mardi 24 janvier 2017

Le Petit Prince de Calais de Pascal Teulade




Résumé : Un jour Jonas partit. Seul.
Il abandonna sa petite maison blanche, sa plage, son pays, l'Erythrée. Sa famille surtout.
Le 1er Décembre, il rejoignit les dunes de Calais. Il y passa presque tout le mois de Décembre.
Vingt-quatre jours.
Vingt-quatre nuits.


Jonas est un adolescent de 15 ans qui vit en Erythrée. Il a une passion : la mer. D'ailleurs, il adore aler pêcher la nuit avec son père. Mais un jour on lui annonce qu'il doit partir à l'armée.
Ses parents veulent le préserver des combats, le préserver d'une mort certaine alors ils l'envoient loin de chez eux : en France, afin qu'il rejoigne l'Angleterre pour séjourner chez un cousin.

Entre son départ d'Erythrée et son arrivée en France, il y a un périple difficile, à l'instar de ce qu'on a pu entendre aux infos ces derniers mois avec le peuple Syrien : des clandestins dans des camions, des bateaux pleins d'hommes, de femmes et d'enfants sur la mer qui parfois n'arrivent jamais à quai. Et pour ceux qui y parviennent c'est l'inconnu : un pays étranger, une langue étrangère, des coutumes autres et des gens hostiles à leur venue.
Comment survit-on à cette situation quand on a 15 ans et qu'on se retrouve loin des siens pour ne pas avoir à mourir pour son pays ? Comment s'en sort-on sans un sou en poche et sans que personne ne nous comprenne ?
Jonas parviendra-t-il à rejoindre l'Angleterre ?


C'est un roman fort et pas gai du tout. Mais il a le mérite de nous ouvrir les yeux et de nous montrer la face cachée de ce que peut être la vie d'un migrant. 
L'auteur, Pascal Teulade, a imaginé cette histoire après avoir effectué un séjour dans la jungle de Calais pour Médecins du monde. Un séjour qui l'a profondément marqué, comme on peut s'en douter.
Avec le personnage de Jonas, il nous montre la détresse que peuvent ressentir les migrants, ce sentiment d'abandon qui les habitent et ça a le mérite de ne pas laisser indifférent !

C'est un roman qui nous place devant nos responsabilités et pousse à réfléchir.
Idéalement, je pense que les enfants peuvent commencer à le lire dès 11 ans. J'avais prévu de le passer à Tim après l'avoir lu mais finalement l'histoire me semble trop dramatique pour un garçon de 9 ans, je sais d'avance qu'il n'appréciera pas car il aime les livres qui le font rire et sourire mais pas ceux qui le confrontent au monde actuel.


Le Petit Prince de Calais est un joli roman à découvrir. Il est fort et pousse à la réflexion et à l'action. Et sachez que si vous l'achetez, la totalité des droits de cet ouvrage sera reversé à Médecins du monde.


Pour info :
Paru en Octobre 2016
  168 pages
9,90€
ISBN : 978-2-88908-336-7


lundi 23 janvier 2017

Mes meubles et ma déco en palettes de Françoise Manceau-Guilhermond









J'ai beaucoup de chance : ConjointChéri est bricoleur, il sait manier la perceuse, la visseuse et autres outils sans souci.
Il a fabriqué le lit de L'Ado ainsi qu'une banquette pour les garçons, en palettes. C'est joli, peu onéreux et ça plaît beaucoup aux gars d'avoir des meubles fait avec amour par leur père.
Son prochain gros projet ? Une cuisine complète en palettes pour Ruben. Je veux le frigo, la cuisinière, le four, la machine à laver, etc... Et pendant ce temps je lui ferai la dînette au tricot 😊 Il va avoir une cuisine de folie notre Loulou !
Lorsque ce sera fait, je viendrai vous la montrer, pour le moment ce n'est qu'un projet mais j'aimerai assez que notre bonhomme puisse jouer avec en fin d'année.


Si on adore faire nous-même, on manque parfois d'idées. Heureusement il y a Pinterest et les livres de bricolage tel que Mes meubles et ma déco en palettes. Dans ce livre, il y a 18 modèles pour fabriquer ses meubles et sa décoration d'intérieur tels qu'une table basse, une bibliothèque design ou encore un accroche-bijoux.







Ca donne de chouettes idées pour meubler son intérieur et son extérieur à moindre coût.


C'est un livre très complet. Il nous indique le matériel à prévoir et nous explique à quoi sert chaque outil dont on va avoir besoin. Les explications sont claires et détaillées par des schémas. L'auteure a ajoutée des idées déco pour personnaliser sa création et la rendre unique ainsi que des astuces
En fin d'ouvrage, on trouve des techniques et idées de finition.

De vous présenter cet ouvrage me donne encore plus envie que ConjointChéri commence la cuisine de Ruben et qu'on la personnalise 😚 Vivement qu'on s'y mette !!




Pour info :
Paru en Septembre 2016
98 pages
14€
ISBN : 978-2-3609-8224-0


vendredi 20 janvier 2017

Mizbox, le cube lumineux personnalisable



Cet hiver, on a découvert une veilleuse pour chambre d'enfant à colorier ! Ce petit bijou s'appelle MizBox.

Le concept ? La Mizbox est une lampe en forme de cube vendue avec un kit de 5 faces à colorier afin de personnaliser sa lampe. L'enfant peut aussi tout simplement utiliser le kit prédessiné inclus.




En plus de la lampe, on a reçu un kit Noël, un kit vierge et un kit animaux + une boîte de feutres Maped.

Evidemment, comme les fêtes de Noël approchaient, les enfants ont voulu s'essayer au kit Noël :-) On a donc colorié les différentes faces, en famille :) Les garçons avaient hâte de pouvoir exposer leur lampe cubique avec le message "Joyeux Noël".






On peut changer le kit au gré de ses envies. C'est simplissime et les enfants peuvent d'ailleurs le faire seul. Pour changer les photos, il suffit de mettre les deux mains à plat sur les côtés de la lampe et d'exercer une légère pression avec les pouces sur le dessus. Vraiment, un jeu d'enfant !





Il existe des pochettes à colorier pour les enfants de 3 à 6 ans avec des kits qui contiennent des dessins qu'il suffit juste de colorier avec des feutres, de la peinture, des pastels, ... mais aussi des kits pour les enfants de 7 à 12 ans avec des calques et des kits vierges afin qu'ils les personnalisent de A à Z.
Ca donnerait presque envie de personnaliser la lampe et de se la garder pour soi :P 



On est vraiment conquis par le principe ! Les garçons ont adoré colorier les kits et pouvoir les changer au gré de leurs envies. C'est une lampe de chevet qui s'est retrouvé dans la chambre de Lù pour son plus grand plaisir. Elle s'allume et s'éteint  grâce à un bouton situé à l'arrière, elle est donc simple d'utilisation même par les jeunes enfants.


On aime :
★ pouvoir personnaliser la lampe quel que soit l'âge de l'enfant grâce aux kits prédessinés et à ceux qui sont vierges
★ la variété de kits proposés★ 3 kits à colorier = 10,90€ (la lampe + un thème choisi + un kit = 34,90€)

On aime moins :
★ /




mercredi 18 janvier 2017

Le magazine Pirouette fait peau neuve pour 2017 !




Tim est un lecteur assidu. Il ne peut pas fermer les yeux le soir avant d'avoir lu quelques pages d'un livre.
Quand à Lù, il a beau être en CP et commencer à lire, il préfère encore qu'on lui fasse la lecture. On a donc commencé l'année en découvrant la nouvelle formule du magazine Pirouette, magazine qui convient aux enfants de 5 à 8 ans.

Ce magazine est composé :
- de 3 BD
- d'une rubrique anim'Actus qui met en avant un animal
- d'une rubrique L'ani Malin
- d'une rubrique Doc
- d'une rubrique Pourquoi ? qui stimule la curiosité naturelle des enfants
- d'une double-page Les Z'Affreux, qui est un jeu en double page centrale pour exercer le sens de l'observation
- d'un conte
- d'une double page BD-jeu pour apprendre à lire et parler anglais
- sur la 4ème de couvertures : des blagues, des devinettes et des cap' ou pas cap'
- et de 24 pages de jeux détachables










Pour 2017, le style graphique du magazine a été revu, il est plus coloré, plus joyeux et humoristique. Ce magazine stimule la curiosité naturelle et sans limite des enfants. Et il permet de passer un moment agréable avec son enfant :-)

Avec Lù, on a pris le temps de lire 2-3 pages chaque soir avant qu'il se couche. Et lorsqu'on a eu fini le magazine, on s'est attelé au cahier de jeux détachables ensemble. Lù n'aime pas faire les choses seuls, il met beaucoup plus d'entrain lorsqu'il est accompagné. Ceci dit, ça nous a fait passer des moments ludiques et drôles :-)




lundi 16 janvier 2017

Les perles à repasser en 3D




A Noël, Tim & Lù ont reçu une boîte de perles à repasser style Hama avec des créations à faire en 3D. J'ai trouvé le concept super et franchement je n'y avais pas pensé. Depuis, j'ai été faire un tour sur Pinterest et j'ai trouvé pleins de créas super sympa à faire avec les garçons.
Les boîtes qu'ils ont reçu sont pour des créations animales :




Lù avait très envie de faire un dauphin alors hop on s'est attelé à la tâche tous les deux : lui à trier les perles et moi à reproduire le schéma explicatif.



Après avoir repassé les perles puis avoir collé les différentes parties entre elles (et les avoir fait tenir toute une nuit avec des pinces à linge :D), Lù a enfin pu tenir son dauphin entre ses mains. Il adore le rendu et j'avoue moi aussi. Ce n'est pas super solide par contre donc pas à mettre entre les mains de jeunes enfants.




Et voici quelques créations sur lesquels on a craqué sur Pinterest avec les garçons :


http://www.perler.com/3d-carousel/PRPROJ-26371.html




Et vous, vous faites des créations 3D avec les perles à repasser ? Vous y aviez déjà pensé ?

jeudi 12 janvier 2017

Le parfum de l'hellébore de Cathy Bonidan


Résumé : Anne a été envoyée à Paris pour travailler dans le centre psychiatrique que dirige son oncle. Au début des années soixante, les traitements en sont encore à leurs balbutiements. Anne observe le comportement étrange d’un jeune garçon de 11 ans, Gilles, que tout le monde surnomme "le débile". Elle envoie ses impressions à sa meilleure amie au travers de lettres clandestines. Pourquoi leur correspondance est-elle interdite ? Et pourquoi Anne a-t-elle été forcée de s'éloigner des siens ?

Au centre, elle fait la rencontre d’une jeune anorexique, Béatrice, avec qui elle se lie d’amitié. Ensemble, elles remarquent ce que tout le monde semble ignorer : auprès du jardinier de l’hôpital, Gilles, qui est en réalité atteint d'autisme, cesse ses crises. Il prononce même ses premiers mots. Mais le monde psychiatrique en décidera autrement.

Des années plus tard, Sophie, étudiante en psychologie, tombe sur le journal de Béatrice et n'aura de cesse que de comprendre ce qui est arrivé à chacun. Pourquoi le journal de Béatrice s'arrête-t-il brutalement l'été de ses quatorze ans ? Qu'est devenu Gilles ? Anne et le jardinier parviendront-ils à sauver les deux enfants ?


Je ne pouvais pas commencer l'année avec un plus joli livre que celui-ci (je l'ai terminée avec Mille Soleils splendides de Khaled Hosseini que je vous recommande chaudement !). J'ai craqué sur la couverture sans en connaître le résumé et finalement c'est un réel coup de coeur !

Cet roman contient deux parties.

Dans la première, on y fait la connaissance d'Anne, une jeune fille envoyée à Paris, chez un oncle et une tante, après avoir commis un méfait qui contraint sa mère à l'éloigner du cocon familial. Son oncle est le directeur d'un centre psychiatrique. Anne devra le suivre pour effectuer diverses tâches au sein de cet établissement, notamment classer les dossiers des différents patients.
Dans le même temps, elle correspond avec sa meilleure-amie Lizzie, a lieu alors un récit épistolaire dans lequel Anne s'épanche sur les malades du centre, notamment Gilles, le jeune autiste de 11 ans que personne ne peut approcher ou encore Béatrice, anorexique mentale, qui tient un journal intime et nous fait part de son ressenti quand à sa vie au centre.

Dans la seconde partie, nous découvrons Sophie, une étudiante solitaire de 28 ans qui doit écrire une thèse sur l'évolution des conditions de vie dans les hôpitaux psychiatriques de l'après-guerre à la fin des années 60. Ses recherches vont tout doucement l'amener au centre Felrat. Elle sera aidé de Mathieu et Gabriel, 2 frères effectuant des travaux dans l'établissement à l'abandon.
Très vite les recherches de Sophie vont l'amener à découvrir le journal intime de Béatrice. Elle va alors orienter sa thèse sur la vie quotidienne des adolescents internés en psychiatrie de 1950 à 1965. Ses recherches l'amèneront à découvrir ce que sont devenus les différents protagonistes que sont Anne, Béatrice, Gilles, Lizzie, ...


C'est un livre joliment écrit, qui évoque certaines maladies dont l'anorexie mentale et l'autisme. Deux sujets traités avec justesse et émotions autour d'une histoire qui nous transporte. Je ne pouvais rêver mieux comme première lecture pour entamer l'année que celle-ci, qui nous transmet des valeurs d'écoute, de partage et d'amitié.

La couverture définitive n'est pas celle du manuscrit que j'ai reçu mais la voici :




Pour info :
Parution le 12 Janvier 2017
  304 pages
19€
ISBN : 978-2-7324-7251-4


mercredi 11 janvier 2017

La grosse boulette




Avec ConjointChéri, on essaye de faire attention un maximum aux programmes que regardent les enfants à la télévision. En leur présence, elle est allumée sur Gulli ou France 4, depuis les vacances de Noël on met Fr2 pour regarder N'oubliez pas les paroles et chanter comme des casseroles en famille :D Les garçons adorent ! 🙂

On filtre aussi les jeux vidéos et ce qu'ils regardent sur internet (en général ils demandent à jouer à des jeux gratuits ou se faire des karaokés mais ils n'y ont pas un libre accès).

Et puis à Noël, on a merdé et on en paye le prix depuis...
L'un des cousins des garçons a 12 ans et a reçu Call of Duty en cadeau. Quand on a vu le pictogramme interdit aux -18 ans, avec ConjointChéri on s'est mis d'accord pour dire à Tim & Lù qu'ils ne devaient pas regarder leur cousin jouer ni jouer eux-mêmes à ce jeu vidéo.
Je suis monté voir 2 fois, 2 fois les garçons jouaient loin de l'écran. ConjointChéri est monté 4 fois et 4 fois les garçons jouaient chacun dans leur coin, ma soeur a été zyeuté aussi et même constat. On était assez content et rassuré.

Sauf qu'à peine 2 nuits plus tard, on se retrouvait avec un Lù en pleurs dans notre lit... Un Lù qui nous a révélé qu'il avait joué à Call of Duty en version zombie et qui ne pouvait rester seul dans sa chambre tellement il avait peur. Il a tellement peur qu'il refuse de jouer aux Skylanders maintenant, ceux-ci lui procurant aussi des cauchemars !

On en veut à Lù d'avoir transgressé les règles, on lui a dit que si on les lui avait imposé ce n'était pas pour l'embêter ou le punir mais parce qu'on savait que ce jeu comportait des scènes qui pouvaient le heurter.
On s'en veut aussi de n'avoir pas été plus vigilant... De lui avoir fait confiance...
Maintenant ConjointChéri en est quitte à passer les débuts de nuit à attendre que Lù s'endorme dans la chambre de ce dernier (pendant que j'allaite Ruben) et on prie toutes les nuits pour qu'il ne nous rejoigne pas en milieu de nuit parce qu'un cauchemar l'aura réveillé.
Pour le moment, on est obligé de filtrer ce qu'il lit, ce qu'il regarde à la TV et les jeux vidéos auquel il joue sur sa Nintendo 3DS parce qu'un rien l'effraie...

On le rassure comme on peut, on lui explique que ce qu'il a vu n'existe pas, qu'il est en sécurité dans la maison et pour le moment ça fonctionne une fois sur deux.
On essaye de ne pas se fâcher mais on est fatigué parfois et dans ces cas là ce n'est pas facile... Surtout qu'on a posé les interdits et qu'il les a bravé.

On a merdé et on espère que ça n'aura pas de conséquence sur Lù, que ça ne laissera pas de mauvaises traces en lui, qu'il saura oublier et ne plus avoir peur...