jeudi 30 novembre 2017

100g de bonheur {Novembre 2017}




Le bonheur est un métier, il s'apprend.
Marie Laforêt



J'avais envie d'un nouveau RDV pour cette année. Un nouveau rendez-vous pour noter mes bonheurs de chaque mois. Une façon de ne retenir que le meilleur et de laisser les mouises de côté. Allez hop, c'est parti !



🔺 A partir de ce mois-ci et tout Décembre inclus, ConjointChéri ne travaille plus que sur 4 jours. Ca fait du bien de l'avoir avec nous car ses journées de travail commencent tôt et se terminent tard...

 🔺 On a fait tous les achats de Noël la deuxième semaine de Novembre. On a tout, tout, tout pour nos enfants ainsi que les neveux et nièces ! IL ne reste plus qu'à ce que ça arrive à la maison. J'ai tellement hâte d'emballer tout ça 😀
Bon, il ne restera que la Xbox à acheter au dernier moment.

🔺 Il y a eu 2 naissances ce mois-ci dans la famille de ConjointChéri. Deux filles et l'une d'elle sera la filleule de ConjointChéri.

🔺Sur un coup de tête on a été rendre visite à l'un de mes frangins, sa femme et leur fils dimanche dernier. Quelques heureus en leur compagnie qui nous a fait du bien car ça faisait un moment qu'on ne les avait pas vu.

🔺 J'ai reçu un lot Evian x Disney avec les jolis bouteilles à l'effigie de Mickey, Minnie, Pluto, Donald et Daisy + une grosse peluche Mickey et un sac à dos à l'effigie de Mickey aussi.
Lù qui adore les peluches a été heureux de récupérer celle-ci pour la mettre dans son lit 😊

jeudi 23 novembre 2017

Clap de fin du cododo !




Le cododo, c'est ce qui a sauvé mes nuits alors que Ruben tétait beaucoup la nuit et que la fatigue l'emportait. Sauf que d'une fois de temps en temps, c'était devenu quotidien. Chaque soir j'endormais Ruben dans mes bras, au sein, pour le déposer ensuite délicatement dans son lit et aller le chercher 3h plus tard pour le mettre dans le nôtre. Si cette situation nous a bien dépannée pendant des mois, avec ConjointChéri on arrivait à saturation. Parce que comme beaucoup, le Loustic prenait toute la place au centre du lit et nous on se confinait chacun sur un bord... A bien y réfléchir, pas sûre que nos nuits étaient meilleures...

Et puis ça nous a pris comme ça il y a une dizaine de jours, on a décidé que le cododo c'était TERMINE ! Chacun son lit et tant pis pour notre sommeil qui serait de nouveau haché menu menu...
Mais pour mettre en place le chacun son lit/chacun sa chambre, on a changé quelques rituels :

1. ce n'est plus moi qui endort Ruben mais ConjointChéri donc plus de tétou avant de dormir et surtout Ruben ne s'endort plus dans les bras. ConjointChéri part faire le tour des chambres pour dire bonne nuit à Tim & Lù en compagnie de Ruben puis ce dernier va dans son lit où il se couche et ConjointChéri reste près de lui sur un fauteuil.

2. la nuit si Ruben se réveille, ce n'est plus forcément moi qui me lève.
C'est 50/50 avec ConjointChéri. Lorsque c'est lui, Ruben nous manifeste son mécontentement pendant 5 bonnes minutes en hurlant. Et puis finalement il s'allonge dans son lit et réclame à ce que son père lui donne la main avant de replonger dans les bras de Morphée.
Si c'est moi, je dégaine le tétou (eh oui) mais j'en ai pour minimum 01h30 de tétée et clairement en plein milieu de la nuit, c'est dur... Donc selon le temps de sommeil, je lui donne ou pas. Il n'est pas content le bougre, il hurle mais quand il finit par comprendre que je ne céderai pas alors il s'allonge, me demande à ce que je lui tienne la main et se rendort.
(et si vous voyiez sa tête le matin lorsque je le descend et que c'est  son père qui l'a recouché dans la nuit : il refuse de regarder son père, si celui-ci lui parle alors Ruben tourne la tête et il l'ignore tout en lui lançant un regard noir ! Ca nous fait mourir de rire ! En général, ça passe après le petit-déjeuner englouti)

Il y a donc du mieux même si toutes nos nuits sont encore entrecoupées. D'un petit garçon qui tétait toute la nuit lorsqu'on était en cododo, on arrive parfois à n'avoir qu'un petit réveil dans une nuit !
Mais bon, la fin du cododo, ce n'est pas le début des nuits complètes loin de là puisque le plus souvent, on a l'impression d'avoir encore un nouveau-né qui nous réveille toutes les 2h...
On savoure les petites victoires et on se dit que ça viendra bientôt. On est optimiste ! 

La prochaine étape serait de ne plus nous lever lorsqu'il pleure en plein milieu de la nuit mais comme il hurle comme un possédé, je crois qu'on n'est pas prêt... On verra ça lorsque toute la maisonnée sera en vacances (je ne sais pas si ça arrivera un jour...). On l'aura un jour, on l'aura !

vendredi 10 novembre 2017

Sur sa joue, une tâche... #3




Huit mois après le dernier RDV, nous avons de nouveau rencontré la dermato-pédiatre mercredi.
On est très loin d'en être sorti rassurés !

Si lors du second RDV, la dermato-pédiatre nous a dit qu'une opération n'était pas forcément envisageable, elle a quelque peu changé d'avis... En regardant la tâche sur la joue de Ruben avec un appareil médical spécifique, il lui a semblé voir une couleur orangée sous le naevus. Si c'est ça, ça veut dire que c'est un naevus sébacé, une forme de tumeur cutanée, et qu'il faudra opérer pour le faire retirer...

Comme elle ne veut pas se précipiter et qu'elle est encore jeune dans le métier, notre dermato-pédiatre attend le retour du plus âgé de ses confrères lundi puis nous rappelle pour savoir si ils pratiquent une biopsie ou pas afin d'avoir une réponse ferme et définitive quand à la conduite à tenir sur son grain de beauté. 
Si ils pratiquent une biopsie, ce sera sous anesthésie locale, sur 3mm et Ruben ressortirait avec un point de suture.
Et selon le résultat de la biopsie, ils décideront de la conduite à tenir : une opération pour les 2 ans de Ruben afin de retirer son naevus ou aucune opération du tout.

Avec ConjointChéri, on stresse pas mal. Du fait de l'opération. De la cicatrice que cela va laisser sur la joue de Ruben, qui sera pour nous bien plus affreuse que son grain de beauté. Du suivi. De l'attente.

On essaye de ne pas mettre la charrue avant les boeufs mais ce n'est pas évident de relativiser...

On attend le coup de fil de lundi avec impatience autant qu'on le redoute...

mardi 31 octobre 2017

100g de bonheur {Octobre 2017}



Devise d'optimiste : <<La vie n'est pas toujours juste, mais je peux agir chaque jour pour mon propre bonheur ! >>



J'avais envie d'un nouveau RDV pour cette année. Un nouveau rendez-vous pour noter mes bonheurs de chaque mois. Une façon de ne retenir que le meilleur et de laisser les mouises de côté. Allez hop, c'est parti !



🔺 Le premier samedi du mois, Lù a été invité à l'anniversaire d'un camarade de classe. Il est le seul enfant à être venu... Mais ils ont passé une belle après-midi avec son copain.
Ce matin là, ça a été la course au centre commercial et notre déjeuner s'est soldé par un McDo pour le plus grand désarroi de Tim...
On a ensuite passé le dimanche chez mes parents avec 3 de mes frères et ma plus jeune soeur. Les 3 bébés de la cuvée 2016 étaient réunis mais ils ont joué chacun de leur côté.

🔺 Le deuxième samedi du mois, l'une de mes soeurs est venue manger à la maison avec son conjoint. Ils ont rapporté des cadeaux aux enfants qui ont été pourris-gâtés ! On s'est fait le dernier barbecue de l'année. Il faisait tellement beau ! 
On a aussi abandonné les 3 enfants aux hommes pour partir faire un peu de shopping car un magasin de vêtements/chaussures déstockait avant fermeture. Je me suis dénichée une robe pour 3€ et une paire de ballerine pour 2€.
Le lendemain, on filait au cinéma voir Ninjago avec Tim & Lù. Nos 2 grands ont besoin de ces moments sans leur petit frère alors on tente de leur offrir de temps en temps.

🔺 Ces derniers mois, j'ai une nouvelle addiction : acheter des pelotes de laine... J'adore tricoter mais alors là je prévois plus de choses à faire que je n'ai de bras... Moi qui n'aime pas avoir plusieurs encours en même temps, je me suis retrouvée avec un châle (pour moi), un bonnet (pour Ruben), un cardigan (pour Ruben) et une robe (pour une nièce à naître) ! Rien que ça... Et bien sûr plutôt que d'épuiser mon stock de laine, j'en ai racheté... Mais je vais me calmer... Après avoir acheté les pelotes pour faire le cardigan de ConjointChéri ! 
On va dire que je serai en no-buy en Décembre :D

🔺 Le troisième week-end du mois, c'est l'un de mes frères, sa conjointe et leur bébé qui sont venus manger à la maison. On a mangé la première tartiflette de la saison 😄

🔺 Les vacances scolaires sont enfin arrivées ! On n'est pas parti mais avec un petit garçon de 14 mois qui ne fait toujours pas ses nuits, j'ai apprécié de pouvoir dormir un peu plus le matin.
Comme ma plus jeune soeur était en vacances la première semaine, on s'est beaucoup vu, on a emmené les enfants dans un parc d'intérieur avec des structures gonflables, des piscines à balles, ... et Ruben a fait des dizaine de fois du toboggan tout seul ! Ca a bien fatigué les troupes (même si je crois que les plus fatigués étaient les adultes (ma mère nous accompagnait).

lundi 30 octobre 2017

L'éphéméride 2018 Gründ x Bubble




A la maison, on aime beaucoup les éphémérides. Lù a d'ailleurs gardé toutes les pages du sien à l'effigie des Pokémon 😰 Et en ce moment, on a celui 100% rire que je vous avais présenté à la rentrée. Pour 2018, on rigolera (puisque l'éphéméride 100% rire court jusque début Juillet 2017 mais les enfants pourront également découvrir de chouettes expressions, bricoler, cuisiner, se lancer des défis, planifier des activités, ... grâce à l'éphéméride que les éditions Gründ ont concocté en partenariat avec le magazine Bubble. 

Cet éphéméride débutera au 01er Janvier 2018 et prendra fin le 31 Décembre 2018.
Je le trouve vraiment très complet notamment pour les expressions qui sont très bien expliqué aux enfants. Il est ludique et nous permet de faire des activités en famille grâce aux recettes qu'il propose, aux DIY et autres petits défis bien sympathique.




Cet éphéméride est coloré et les illustrations sont vraiment sympathique. Avec lui, les enfants passeront une année créative et inspirante ! Il suit les saisons et les vacances des enfants et proposent des activités en rapport avec l'un et l'autre, ce qui le rend vraiment intéressant. J'ai hâte de le mettre en place et qu'on le découvre au fur et à mesure des jours qui passeront.





Pour info :
Paru en Septembre 2017
9,95€
 

lundi 23 octobre 2017

Après l'année du crabe, en attendant la récidive de Alice Baguet




"Quand j'avais dix-neuf ans (avant-hier, donc), Jean-Pierre le cancer est passé me faire un petit coucou. On a ri et j'ai guéri. Jean-Pierre est venu, n'a pas vaincu et a donc disparu.
Après avoir appris à vivre avec lui, il fallait apprendre à vivre sans. Seule avec moi-même. Eh bah c'est pas pour chouiner mais j'ai quand même un peu ramé.
Ca aura pris dix ans.
Mais heureusement pendant tout ce temps, on s'est bien marré."

Cette histoire est garantie 100% sans récidive à l'intérieur.



Ce livre est la suite de L'année du crabe, globules + raviolis. Alice Baguet y racontait son cancer. 

Avec ce second livre, elle raconte avec humour et optimisme sa rémission. Rémission, ce mot qui sonne comme une épée de Damoclès au-dessus de sa tête.
Je me suis tout à fait reconnue dans cette BD de Alice Baguet car j'ai eu le même cancer à l'âge de 21 ans. Lorsque la rémission a été annoncée, j'ai attendue moi aussi que la maladie de Hodgkin revienne parce que ça ne pouvait pas être autrement dans ma tête. D'ailleurs, contrairement à l'auteure, j'ai gardé ma chambre implantable et je ne la ferai jamais retiré car j'ai toujours cette peur que la maladie refasse sa grande apparition...

L'auteure nous raconte donc comment elle a vécu sa rémission et plus que tout l'attente du retour de Jean-Pierre le crabe. Et si le sujet ne prête pas à rire, on passe pourtant un bon moment à sa lecture et ceux qui auront été touchés par la maladie se retrouveront dans certaines des situations décrites et illustrées.

Les illustrations sont parlantes et cette "récidive" qui lui colle à la peau est tout à fait ce qu'on peut ressentir lorsque la maladie est partie mais qu'on se sent encore entre deux eaux. Guérie mais pas tout à fait ou alors pour combien de temps ?

Bref, ce témoignage autobiographique est à découvrir que vous ayez été malade ou non. D'ailleurs il se lit très bien sans avoir lu le premier tome (c'est ce que j'ai fait).


 
Pour info :
Paru le 04 Octobre 2017
16€
96 pages
ISBN :978-2-3766-8013-0
 


 

mardi 17 octobre 2017

A-t-on le droit d'être heureux ?



Voilà bientôt 11 ans que nous sommes ensemble avec ConjointChéri. Onze ans et je peux vous dire que ça n'a pas été facile tous les jours. Pas qu'il soit difficile à vivre mais plutôt que j'ai un sale caractère... Même si il s'est amélioré avec le temps ! Evidemment, on n'a pas les mêmes exigences à 23 ans qu'à 33. 


A 23 ans, je voulais être sa priorité. 

Qu'il n'appartienne qu'à moi. Etre le centre de son monde. Mais il avait déjà 13 ans de plus que moi, un passé, un enfant et il ne pouvait pas tout chambouler juste pour moi. La vie ce n'était pas moi. Il fallait composer avec ce qu'il y avait autour.
J'ai mis longtemps à comprendre qu'ayant vécu seul une paire d'années, il ne pouvait pas changer certaines habitudes du jour au lendemain. Notamment celle d'être disponible pour le travail à n'importe quelle heure du jour et de la nuit. Aujourd'hui encore, quand ConjointChéri est au travail, il est au travail et tant pis si il doit terminer à 22h. J'ai appris à composer avec. Je le vis plus sereinement. Sans doute aussi parce que j'ai 3 enfants à la maison et le permis de conduire depuis bientôt 4 ans. Même si je n'aime pas conduire, ça donne une certaine liberté. 
Et puis, quand même, si je l'appelle, il répond et si il y avait une urgence, je sais qu'il planterait tout pour nous retrouver.


A 33 ans, je sais que je suis son choix autant qu'il est le mien.

Non, la vie n'est pas toujours rose. Mais si il y a une chose qui ne diminue pas, c'est mon amour pour lui. Et son amour pour moi. Grandissant, chaque jour. Je vous jure qu'il m'arrive encore de le regarder et d'avoir des papillons dans le ventre. Ce mec me fait vibrer. Je l'ai dans la peau.
Je sais que je ne suis pas quelqu'un de facile. Je ne le nie pas. Mais je crois que je le rend heureux. J'essaye en tout cas et il me rend heureuse. Ca oui !
Ce n'est pas une question d'argent. Pas une question matérielle. C'est juste lui. Qui il est. Ce qu'il dégage. Ce qu'il me fait ressentir. Le bien-être qu'il me procure. Il est une personne tellement ouverte, tolérante et généreuse. Il est tellement tendre, passionné et par certains côtés prévisible et par d'autres surprenant. C'est un homme qu'on ne peut qu'aimer !


Mais le bonheur des uns ne fait pas forcément le bonheur des autres...

Ce serait tellement simple. Mais non...
Je sais qu'on dit de moi que je l'ai éloigné des siens. Que je l'ai changé. Façonné comme je le voulais. Et pourtant je ne veux rien changer de l'homme que j'ai rencontré il y a bientôt 11 ans. 
Je ne l'ai pas changé, c'est notre vie de famille qui a changé. Il est passé d'homme célibataire avec un enfant une semaine sur deux à une vie familiale avec 3 enfants à temps plein. Alors forcément il est moins disponible.

Alors on continue notre bonhomme de chemin en vivant caché. Parce qu'on a qu'une vie. Parce qu'elle est trop courte pour s'emmerder des quand dira-t-on. Parce qu'on a envie de profiter de notre Couvée. Parce que sur une semaine, ConjointChéri est 5 jours hors de la maison et que les 2 jours restants, on a envie de les passer ensemble. Parce que si ce n'était pas ça, on trouverait autre chose à y redire...
Pour vivre heureux, vivons caché. Ce proverbe n'a jamais autant pris son sens que ces dernières années. Mais le pire, c'est que ce n'est pas nous que ça rend malheureux.

Non, parce que ça ne nous empêche pas de nous aimer. Parce que vraiment VRAIMENT : on est heureux !
Parfois je me demande ce que les gens préféreraient : qu'on se sépare et qu'il soit malheureux et alors là on aurait des raisons de médire sur mon compte (encore que...) ou alors qu'on reste ensemble  et qu'on continue de vivre notre petit bonhomme de chemin sans rendre de compte à personne parce qu'on estime qu'à nos âges quand même, ce serait un comble !

Alors je ne sais pas si on a le droit d'être heureux mais on ne va pas s'en priver pour autant.
Je crois que quand on a trouvé son âme-soeur, il faut se mettre des oeillères et n'écouter que soit. Parce qu'il n'y a que nous qui savons ce qui est bon pour notre équilibre. Parce que les dires des uns et des autres ne reflètent pas forcément ce que nous sommes. Parce que nous sommes les mieux placés pour savoir comment est notre quotidien, comment nous nous aimons et comment nous voulons avancer.
Et si il y a une chose dont je suis sûre c'est que je ne veux pas que mon chemin quitte le sien. Il est mon tout. L'Amour de ma vie. 
Nous sommes heureux.
Et rien que ça, ça devrait rendre les gens qui l'aiment heureux pour lui.


A-t-on le droit d'être heureux ? Je n'en suis pas sûre. Pas quand j'entends ce que j'entends et que je vois ce que je vois. Mais on ne va pas s'arrêter pour autant.

Essayer, ça fait VRAIMENT du bien !
(et j'en profite pour souhaiter un très joyeux anniversaire à celui qui fait mon bonheur depuis 11 ans 💕 Je t'aime !)