jeudi 1 décembre 2016

Des livres pour chanter Noël


Halloween n'était même pas encore passé que les garçons avaient déjà fait leur liste au Père Noël et me demandaient de la poster ! Ils ont déjà hâte d'y être. Et nous on profite de ce dernier Noël où ♥Tim♥ croit encore au Père Noël, à moins que les copains ne réussissent à le convaincre que celui-ci n'existe plus avant le 25 Décembre, sinon c'est nous qui lui révéleront après les prochaines vacances scolaires.

Pour nous mettre tout doucement dans le bain et parce que les garçons sont demandeurs, on leur a mis un CD de chants de Noël dans la voiture et le gros + c'est qu'ils ont le livre avec les paroles pour fredonner les chants.

Ce livre-CD des éditions Gründ contient 15 chansons et 15 comptines, des connues, des pas connues. Avec ConjointChéri, on aime beaucoup la chanson "Petit garçon" bien qu'elle ne soit pas loin de nous tirer quelques larmes à chaque écoute :P







On a reçu un second livre mais cette fois-ci qui contient des chants exclusivement en anglais. Dans celui-ci pas de CD mais des puces sur lesquelles il faut appuyer. Comme pour l'autre, les enfants les plus téméraires pourront tenter de chanter en même temps qu'ils écoutent puisque les 6 chansons contiennent chacune une double-page avec ses paroles..
Les illustrations sur le thème de Noël sont enfantines, colorées et jolies :-)
Contrairement au livre-CD où les chansons sont complètes, là les chants sont très courts, ne contenant qu'une strophe du texte final.
On apprécie le bouton ON-OFF en fin d'ouvrage et si cette collection vous plaît, il existe 21 autres petits livres avec puces pour chanter avec votre enfant :-)





Pour info :
Parus en Octobre 2016
12,95€ Chante avec le Père Noël
ISBN : 978-2-3240-1851-0
9,95€ Mes premières chansons de Noël en anglais
ISBN : 978-2-3240-1792-6

mercredi 30 novembre 2016

La grossesse qui m'a réconciliée avec mes kilos en trop




Avant d'être enceinte de ♥Tim♥, je pesais 40kg. Un kilo de moins et je rentrais dans la case maigreur pour l'IMC. Et puis pendant ma grossesse, je me suis fait plaisir, j'ai bien mangé et j'ai pris 13kg contre les 20 que m'annonçait le gynéco. Si bien que j'ai terminé ma grossesse à 53kg.

Trois ans plus tard, lorsque ♥Lù♥ s'est invité dans mon utérus, Je pesais 45gk. Cinq kilos que je n'avais pas dégommé de ma précédente grossesse et que ConjointChéri ne voulait pas forcément que je perde parce que j'avais quelques formes, des joues un peu plus ronde et un meilleur teint. Pour cette grossesse-ci non plus je n'ai pas fait plus attention que ça à mon poids mais contrairement à la grossesse de ♥Tim♥ où je buvais 2L de Coca par jour, là je n'en consommais plus ou alors seulement à l'extérieur de la maison. J'ai donc pris 13kg une fois encore. Pour la première fois de ma vie, je pesais 58kg et je rentrais dans la case surpoids...
Parce que 2, 3 ou 5 ans plus tard, je n'avais perdu aucun de ces 13kg, pire encore : j'en avais repris un !!

Après ma fausse-couche en Mars 2014, j'avais perdu 6kg (grâce à l'application Le Secret Du Poids). Que j'ai repris après ma fausse-couche en Août 2014... Franchement, ils avaient beau m'enquiquiner tous ces kilos, je ne faisais rien pour les perdre.

Et puis voilà qu'en Novembre 2015, j'apprends qu'on va ENFIN de nouveau être parents. Et là l'angoisse commence à monter : je n'ai jamais dépassé les 59kg, je redoute le poids que je vais faire en fin de grossesse...
Les premiers mois, les nausées me tiennent loin de la nourriture... Pour la première fois depuis que je suis avec ConjointChéri et depuis que j'ai des enfants, je dois manger dans une autre pièce tant les odeurs m'incommodent... Adieu plats épicés que je chéris tant, adieu sauce aux oignons que me concocte ConjointChéri avec amour croyant me faire plaisir, adieu biscuits industriel au petit-déj', seule un morceau de baguette avec du beurre demi-sel est supporté par mon estomac...

Et puis vers 5-6 mois de grossesse, alors que je refuse de pratiquer le Test O'Sullivan pour contrôler ma glycémie à jeun  et alors que bébé a un poids au-dessus de la normale, la sage-femme m'annonce que je fais du diabète gestationnel... Désormais régime draconien  et contrôle de la glycémie 6 fois/jour avec un lecteur de glycémie et ce jusque l'accouchement... Je suis assez blasée et frustrée... Mais finalement je m'en sors plutôt bien grâce aux conseils de la diabétologue qui m'a donné quelques astuces pour me faire plaisir de temps en temps sans que ça se voit -genre manger beaucoup de crudités avant de s'enfiler un verre de soda-.

Finalement, le jour de l'accouchement je pesais 64kg, soit seulement 5kg de pris ! Quand tu sais que mon bébé en faisais 4 à lui tout seul, je n'ai quasiment rien pris pour moi ! D'ailleurs ma mère et ConjointChéri trouvaient que j'avais perdu des fesses et des cuisses. Ca s'est vérifié quand je me suis pesée 3 semaines plus tard, je pesais 55kg ! Soit 9kg de perd et je pesais donc 4kg de moins qu'avant d'être enceinte de ♥Ruben♥ !

J'ai été chez le médecin la semaine dernière, je redoutais de monter sur la balance (on n'en a pas à la maison) parce que l'allaitement me donne faim (et soif) et finalement quel plaisir de l'entendre me dire que je pèse 53kg ! Soit 6kg de moins qu'avant d'être enceinte de ♥Ruben♥ et ceci sans rien faire de spécial (je continue à faire attention et à manger le plus possible de crudités).

Il m'aura fallu 3 grossesses pour me réconcilier avec mon corps, apprendre à manger plus sainement et apprécier mon petit ventre tout mou mais pas gros.
Maintenant il reste à stabiliser ce poids ou qui sait ? En perdre encore 2 ou 3 ? :-)

lundi 28 novembre 2016

La baignoire compacte BEABA [Test & Avis]


Pour laver ♥Ruben♥, j'ai un plan à langer sous lequel il y a une baignoire. Pas pratique du tout car il faut pencher le plan à langer à la verticale et le remettre à l'horizontale une fois bébé lavé. Sauf que quand il faut déjà que tu te débrouilles avec la serviette à maintenir contre toi, ton bébé mouillé à envelopper dedans, tu reconnaîtras que remettre le plan à langer en place, ce n'est pas ce qu'il y a de plus facile. Je ne sais pas à quoi pensait le mec qui a inventé ça...

Du coup, quand j'ai su que j'étais sélectionné par MamansVIP pour tester une baignoire compacte Béaba, j'étais plus que ravie ! Mon plan à langer allait rester en place et ♥Ruben♥ allait avoir une baignoire un peu plus grande pour patauger parce que dans l'autre il était un peu à l'étroit. Celle-ci en plus d'être compacte (elle ne mesure que 7cm d'épaisseur une fois repliée) accueille les bébés jusqu'à l'âge de 12 mois.



Cette baignoire, je crois qu'on ne pourrait plus s'en passer :
1. Elle est compacte. Top si on doit partir en vacances et qu'il n'y a qu'une douche, en plus on peut la caser dans la voiture facilement, elle prend peut de place.
2. On peut y accrocher le pommeau de douche. C'est super pratique pour le remplissage de la baignoire !
3. La surface n'est pas glissante, mine de rien c'est plutôt important, surtout quand vous avez un petit asticot qui remue +++
4. Elle est sans substances nocives : sans phtalate, sans métal lourd, sans BPA et sans formaldéhyde.
5. Quand ♥Ruben♥ tiendra assis, on pourra le laisser dans cette baignoire tout en la mettant dans notre baignoire pour une économie d'eau ;-)

Elle comporte cependant un point négatif : elle n'a pas de système de vidange... Il faut plier un pied et l'incliner pour vider l'eau, ce n'est pas ce qu'il y a de plus pratique (surtout que le système pour plier les pieds est dur ! J'espère qu'il va s'assouplir avec le temps).





Si ce n'est son système de vidange inexistant, cette baignoire est vraiment idéale !

A la maison, je l'utilise sur un support pour ne pas me casser le dos, ainsi je suis à bonne hauteur pour baigner ♥Ruben♥. C'est un moment privilégié qu'on adore tous les deux :-)

mercredi 23 novembre 2016

Rester en vie de Matt Haig



Résumé : A 24 ans, souffrant d'anxiété et de dépression, Matt Haig s'est retrouvé au bord d'une falaise, les pieds à moitié dans le vide, sur le point de se précipiter...  Rester en vie, cela paraît si difficile à celles et ceux qui sont au fond de l'abîme, qui ne voient poindre aucune lueur.

Ce livre vif et sensible, plein d'humour aussi, raconte les batailles que l'auteur a menées pour comprendre ce qui lui arrivait, le partager aux autres (pas toujours compréhensifs), et se mettre sur le chemin de la guérison. En cinq chapitres - Tomber, Atterrir, Se relever,Vivre, Etre -, Matt Haig explique avec sincérité comment il a progressivement vaincu sa maladie et trouvé le bout du tunnel. Car les raisons de rester en vie sont nombreuses, et détaillées ici avec force et optimisme.

Ouvrir ce livre, c'est entamer une exploration joyeuse des façons d'exister, d'aimer mieux, de se sentir plus vivant.


Matt Haig a 24 ans quand la dépression s'abat sur lui. Il alterne alors les moments où il se sent bien et ceux où est au fond du gouffre. Le suicide, il y a pensé mais y a finalement renoncé, préférant vivre avec ce mal qui le ronge. Peut-être aussi parce que si la vie lui paraît si sombre, la mort l'effraie tout autant, si ce n'est plus.
Entouré des siens, Matt Haig tente de remonter la pente, à coups de médicaments, de volonté et de coups de pieds au dérrière.

J'ai trouvé les chapitres décousus, on a l'impression que l'auteur a posé les mots comme il les a pensé, sans mettre de l'ordre dans ses idées et dans son vécu, ce qui m'a un peu chiffonné et qui m'a fait décrocher tout doucement...
Heureusement, il y a 5 parties dans ce livre pour y mettre un peu d'ordre :
1. Tomber
2. Atterrir
3. Se relever
4. Vivre
5. Être

Pour apprécier pleinement cet ouvrage, je pense qu'il faut avoir soi-même vécu un épisode dépressif ou avoir soutenu une personne de notre entourage qui en aurait souffert. Je n'ai vécu aucune de ces situations et c'est sans doute pour ça que cet ouvrage ne m'a pas parlé.
D'autant que la dépression n'est pas une maladie qui se voit ni qui est reconnue comme peut l'être le cancer par exemple. Tant qu'on n'en souffre pas, on ne peut s'imaginer les dégâts qu'elle prodigue.

Cependant, j'en ai apprécié certains passages et notamment ceux où il donne des conseils pour apprendre à apprécier la vie, la savourer et passer au travers de l'ouragan que peut être la dépression.



Pour info :
Paru en Septembre 2016
192 pages
16€
ISBN : 978-2-84876-542-6

lundi 21 novembre 2016

La veilleuse portable Pabobo et son doudou futé




Les produits Pabobo, on en fait un peu une collection à la maison (au grand dam de ConjointChéri) entre la guirlande Barbapapa, le Lumilove Savanoo Hippo, la veilleuse murale, la veilleuse Super Nomade, plus récemment une veilleuse nomade girafe et ces derniers jours la veilleuse nomade portable et son doudou futé.




Pour le Noël de ♥Ruben♥, on veut lui trouver un joli projecteur et ça ne m'étonnerait pas qu'on se tourne vers cette marque encore une fois :-)

Mais revenons à notre veilleuse portable et son doudou futé. La veilleuse est simple d'utilisation: on la branche 5h et elle est parti pour 70h d'autonomie. Ce que j'apprécie, c'est qu'elle peut aussi bien servir à rassurer un bébé qu'accompagner un enfant aux toilettes la nuit.
Le doudou en forme d'ours est un petit + non négligeable : on peut l'accrocher partout et y insérer la veilleuse. C'est pratique.

Cependant, cette veilleuse portable a quand même un point négatif : on ne peut pas l'éteindre sitôt la nuit venue. J'aurai adoré m'en servir pour allaiter Ruben la nuit mais je ne peux dormir que dans le noir complet donc je ne peux pas l'utiliser pour cette fonction.






On aime :
★ l'autonomie de 70h
★le doudou qui s'accroche partout et dans lequel on peut ranger la veilleuse

On aime moins :
★il n'y a aucune possibilité d'éteindre la veilleuse une fois la nuit tombée

vendredi 18 novembre 2016

Famille à l'essai.com {+ relais giveaway}



Résumé : Coquelicot Ploum, dite Coki, a perdu tragiquement ses parents dans un accident d'avion. Pour unique famille, elle n'a plus qu'un vieil oncle, Joseph, inconnu au bataillon. Après un sinistre séjour dans un foyer d'accueil, la juge qui suit son dossier décide de la placer chez Joseph. Passionné par son travail d'ethnologue, le bonhomme, vieux célibataire bougon, n'a aucune idée de la façon de s'occuper de sa petite-nièce… La cohabitation s'annonce compliquée ! Pour avancer dans la vie, Coki peut seulement compter sur les préceptes de son aïeul, le colonel Isidore Ploum ; son doudou-chaussette Pépita, qui lui apporte du réconfort ; et ses échanges sur internet avec sa meilleure amie, Bernadette, partie vivre à Hong Kong.


Coquelicot, dite Coki, a 11 ans lorsqu'elle se retrouve orpheline, ses parents décédant dans un tragique accident d'avion. La juge Farçon, en charge de son dossier, lui a trouvé un vieil oncle qu'elle n'a jamais rencontré : le frère de sa mère, oncle Joseph.
Mais la jeune fille peut-elle faire confiance à celui qui n'est pas venu à l'enterrement de son propre père ? Qui a perdu sa mère un jour alors qu'ils faisaient les boutiques ensemble? Qui a oublié le mariage de son unique soeur ?
Le vieil oncle et sa jeune nièce vont-ils seulement s'entendre ? Les voilà obligés de vivre ensemble du jour au lendemain.

En voilà un livre qu'on a pris beaucoup de plaisir à découvrir avec ♥Tim♥ et ♥Lù♥. Ce fût un peu les montagnes russes à sa lecture : on passe vite du rire aux larmes. Coki est une jeune fille attachante et on lit avec plaisir ses aventures qui sont pour le moins triste. Se retrouver du jour au lendemain chez un vieil oncle bougon dont on ne sait rien après avoir perdu ses parents, il y a de quoi déprimer ! Heureusement Coki est une battante et elle peut compter sur la juge et sa meilleure-amie Bernadette, qui vit à Hong Kong, pour la soutenir. Bernadette qui lui soumet une chouette idée d'ailleurs : et si Coki se trouvait une famille d'accueil grâce au site famillealessai.com ? Avec celui-ci, ce n'est pas aux parents adoptifs de choisir leur enfant mais à l'enfant orphelin de choisir sa famille.
♥Lù♥ était un peu jeune pour comprendre toutes les subtilités de l'histoire mais c'est un roman que les enfants dès 8 ans peuvent découvrir sans souci.


En ce moment et ce jusqu'au 30 Janvier 2017, les Editions Magnard proposent un jeu-concours qui nous permet de décider de la suite de l'histoire et de choisir la prochaine famille d'accueil de Coki parmi 4 proposées.
Pour cela, il vous suffit de vous rendre sur le site famillealessai.com, de cliquer sur "Je participe", de sélectionner une famille parmi les 4 proposées et de rentrer vos coordonnées.
A remporter : le tome 2 du roman pour 30 gagnants dédicacé par l'auteur et l'illustratrice.





Pour info :
Paru en Octobre 2016
160 pages
11,90€
ISBN : 978-2-210-96252-1